☂️ Alerte Pluie - Les projections prévues ce soir au Parc Molson et au Parc Notre-Dame-de-Grâce de Bye Bye Tibérias et La panthère des neiges sont annulées. ☂️

LE CINÉMA SOUS LES ÉTOILES DE FUNAMBULES MÉDIAS REVIENT CET ÉTÉ DANS LES PARCS POUR SA 13E ÉDITION !

DU 29 JUIN AU 9 SEPTEMBRE 2022
Montréal

Montréal, le 5 mai 2022 – Funambules Médias est heureux de vous présenter la 13e édition du Cinéma sous les étoiles ! Le festival de cinéma documentaire social et politique se tiendra en plein air, dans les parcs montréalais du 29 juin au 9 septembre 2022 ! L’évènement arrivera comme une bouffée d’air frais et saura attirer les montréalais·e·s qui ont soif de se rassembler.

Pour sa 13e édition, le Cinéma sous les étoiles attendra plus de 40 projections en plein air dans une dizaine de parcs. Les films mettront en lumière des problématiques sociales, politiques et environnementales cruciales et d’actualité ; les projections seront suivies d’une discussion avec l’équipe du film et/ou des expert·e·s invité·e·s afin d’ouvrir le débat et de sensibiliser le public à ces sujets primordiaux.

LA PROGRAMMATION | UN APERÇU

L’équipe de programmation du Cinéma sous les étoiles travaille à proposer aux spectateur·trice·s des sélections nationales et internationales de courts, moyens et longs métrages documentaires sociaux et politiques. Une programmation de qualité qui met l’accent sur des productions québecoises pour permettre la rencontre entre le public et les cinéastes d’ici. En dressant des réalités locales, l’évènement favorise également la mobilisation des citoyens cinéphiles au sein de leurs quartiers.

Cette année, c’est le documentaire français L'énergie positive des dieux de Laetitia Moller (première canadienne) qui lancera officiellement le festival le 29 juin au Parc Laurier, accompagné d’un spectacle. Issus d’un institut médico-éducatif accueillant de jeunes autistes et encouragés par leur éducateur musicien Christophe, les quatre chanteurs du groupe Astéréotypie – Stanislas, Yohann, Aurélien et Kevin – dévoilent sur scène leurs textes sur une déferlante de rock. Les spectateurs du festival vivront, avec ce film, une aventure collective criante de poésie et de liberté.

Plusieurs longs métrages documentaires seront présentés en première québecoise et canadienne. À commencer par El Silencio del Topo (Le Silence de la taupe) d'Anais Taracena (première québécoise). Ce documentaire guatémaltèque nous permettra de découvrir la fascinante histoire d'Elías Barahona, une taupe infiltrée au cœur du gouvernement militaire le plus répressif du Guatemala pendant les années 1970. Le documentaire d’Olivier Dubuquoy, Irréductibles sera également présenté en première québecoise. Avec la participation du sociologue et philosophe Edgar Morin, Irréductibles permet de mettre en lumière des hommes et des femmes – dont le syndicaliste José Bové – qui ont gagné des batailles environnementales qui semblaient perdues d'avance, parfois dans la non-violence, parfois dans la clandestinité. Par ailleurs, la réalisatrice canadienne Shannon Walsh, présente au Cinéma sous les étoiles 2011 pour l’un de ses précédents films, revient cette année avec The Gig is up (première canadienne) qui nous permet de prendre conscience de l’exploitation qui est imbriquée dans l’ubérisation du travail.

De nombreux documentaires québécois font aussi partie de la programmation. Parmi ceux-ci,  mentionnons L'acte de la beauté  de Nicolas Paquet qui dépeint une communauté de paysan·ne·s situé·e·s dans la région du Bas-St-Laurent, développant un modèle social et agricole plus humain et écologique. De plus, le cinéaste québécois Emanuel Licha présentera Zo Reken, un film qui donne la parole à plusieurs haïtien.ne.s afin d’aborder l’état du pays et le néocolonialisme. Les deux cinéastes seront d’ailleurs présents lors des projections.

La programmation complète et les lieux qui accueilleront les films seront dévoilés dans les prochaines semaines.

COMPÉTITION DE COURTS MÉTRAGES

Le Cinéma sous les étoiles propose également pour une 8e année consécutive, une compétition de courts métrages. Cette compétition vise à promouvoir et à encourager la production cinématographique de la relève en offrant un espace privilégié aux documentaristes d’ici et d’ailleurs. Un jury composé d’une doctorante en sociologie – Ambre Fourrier – une documentariste et productrice – Amy Miller – un sociologue et chercheur – Philippe Néméh-Nombré – attribueront cette année des prix aux lauréat·e·s.