Notes on Displacement

Les nouvelles sont remplies d'images inquiétantes de bateaux surchargés et de vastes tentes de campement. Mais que savons-nous vraiment de ce que vivent les réfugiés ? Notes on Displacement nous plonge dans un exil éprouvant. 

SYNOPSIS

Nadira, une femme palestinienne, est réfugiée depuis l'âge de 12 ans. Aujourd'hui, elle doit également évacuer Damas. Elle et sa fille Mona craignent pour leur vie, mais l'idée d'une vie sécuritaire ailleurs n'est qu'un rêve lointain. Le cinéaste Khaled Jarrar reçoit des vidéos et des messages vocaux inquiétants alors qu'elles traversent vers l'île grecque de Lesbos. C'est là qu'il les rejoint, sur le long chemin d'une nouvelle vie. Jarrar a des raisons personnelles de vivre cette expérience, celle d'éliminer, par ses propres images, la distance qui prédomine les reportages des médias occidentaux. Il se fraye un chemin dans les foules, se perd dans la nuit avec son groupe, découvre la dangerosité des barrières linguistiques et erre dans les camps déshumanisants. D'une certaine manière, il devient - tout comme le spectateur - un véritable membre de cette famille.

Thématique(s) : , Colonialisme, Droits humains, Migration, Sociologie

FICHE

Réalisation | , Khaled Jarrar
Année | , 2022
Pays | , Allemagne, Palestine, Qatar
Durée | 74 minutes
V.O. | , allemande, anglaise, arabe
S.-t. | , Français
Mixage sonore | Kaske Thomas, Rob Walker
Musique | Du Yun
Montage | Gladys Joujou

REALISATION

Photo

Khaled Jarrar

VOIR LA FICHE COMPLÈTE

Khaled Jarrar est né à Jénine, en Palestine occupée, en 1976. Il vit et travaille à Ramallah. Jarrar a terminé ses études d'architecture d'intérieur à l'université polytechnique de Palestine en 1996. Après avoir obtenu son diplôme, il a travaillé clandestinement comme charpentier à Nazareth, en tant que travailleur "illégal". En 1998, Jarrar s'est engagé dans un entraînement militaire intensif qui lui a permis de travailler pour Arafat en tant que garde du corps personnel jusqu'à la mort de ce dernier en 2004. Tentant de créer une vie entre l'armée et une pratique artistique, Jarrar est entré dans le domaine de la photographie en 2005. Jarrar est diplômé de l'Académie internationale d'art – Palestine à Ramallah en 2011 et a obtenu une maîtrise en beaux-arts à l'Université de l'Arizona en 2019. Jarrar, un artiste multidisciplinaire, explore les luttes de pouvoir modernes et leur impact socioculturel sur les citoyens ordinaires à travers des photographies hautement symboliques, des vidéos, des films et des interventions performatives. Son projet State of Palestine a été présenté à la 7e Biennale de Berlin. Where We Lost Our Shadows, sa collaboration filmique avec le compositeur Du Yun, lauréat du prix Pulitzer, a été présentée au Carnegie Hall et au Kennedy Center for Performing Arts. Le travail de Jarrar a été présenté au Maraya Art Centre, à Sharjah, au New Museum, à New York, à l'Université des arts appliqués, à Vienne, à la 15e Biennale de Jakarta, au 52e Salon d'octobre, à Belgrade, à la Fondation Al-Ma'mal, à Jérusalem, et au Festival du film de Londres. Infiltrators, le premier long métrage de Jarrar, est un documentaire sur le commerce des Palestiniens qui traversent "illégalement" et a remporté le prix FIPRESCI du meilleur documentaire, le prix spécial du jury et le prix spécial du jury du documentaire arabe Muhr au Festival international du film de Dubaï en 2012. Notes on Displacement, son deuxième long métrage, sur la fuite d'un réfugié palestinien de la Syrie vers l'Allemagne, sera présenté en première mondiale au concours Envision de l'IDFA en novembre 2022.

CARRIÈRE

DOXA Festival du film documentaire · IDFA · Festival international du film documentaire de Thessaloniki

PROJECTIONS ANTÉRIEURES

SÉANCE 1

6 juillet 2023 à 21h15

Station Youville

Une discussion avec Eva Gracia-Turgeon, directrice générale du Foyer du Monde, un organisme qui héberge temporairement des demandeurs d’asile et des migrants à Montréal, suivra la projection.

En collaboration avec :