** En raison de la pluie prévue ce soir, la projection du 5 juillet au parc du Pélican est annulée **

Le silence a disparu

Le silence a subitement disparu, à la suite d'un événement traumatique survenu un an auparavant. Depuis ce jour, plusieurs bruits blancs, scintillements auditifs et autres fréquences dysfonctionnelles m'accompagnent à chaque moment du quotidien, comme une superposition de symboles impalpables du trauma. 

SYNOPSIS

Le silence a subitement disparu quelque part au milieu du mois de janvier 2019, à la suite d'un événement traumatique survenu un an auparavant. Depuis ce jour, plusieurs bruits blancs, scintillements auditifs et autres fréquences dysfonctionnelles m'accompagnent à chaque moment du quotidien, comme une superposition de symboles impalpables du trauma. Ce film-autoportrait tourné en Super‑8 illustre le chaos sensoriel provoqué par ce que l'on nomme les « acouphènes permanents », qui relèvent de la typologie des douleurs dites « fantômes », semblables à d'inépuisables vagues d'ondes sonores qu'il m'a fallu apprivoiser afin de définir un nouvel état du silence.

Thématique(s) : , Culture, Féminisme, Identité

FICHE

Réalisation | , Sarah Seené
Année | , 2020
Pays | , Québec
Durée | 3 minutes
V.O. | , française
S.-t. | , Français
Image | Guillaume Vallée, Sarah Seené
Son | Chittakone Baccam, Chloé Lacasse, Sarah Seené
Montage | Sarah Seené

REALISATION

Photo du realisateur

Sarah Seené

VOIR LA FICHE COMPLÈTE

Sarah Seené est une photographe et cinéaste qui vit et travaille à Montréal. Née dans l’Est de la France en 1987, elle apprend la photographie argentique à l’âge de 16 ans. Elle obtient une Licence de Lettres Modernes à la Faculté de Sciences du langage de Besançon et une Maîtrise en Recherches cinématographiques à la Faculté de Lettres et langues de Poitiers. À travers une pratique axée sur le portrait, ses images fixes et en mouvement s'attachent à mettre en lumière l’être humain à travers une poétique de l’image intime, réalisée sur pellicule. Son travail a été diffusé dans plusieurs expositions personnelles et collectives comme au festival Voix-off (France), au festival Revela‑T (Espagne) ou à la Biennale de photographie en Condroz (Belgique) et dans plusieurs festivals de cinéma comme au FNC – Festival du Nouveau Cinéma (Canada), au Filmfest Dresden (Allemagne) ou encore au Ann Arbor Film Festival (États-Unis). Son court documentaire expérimental Lumen a remporté plusieurs prix et récompenses internationales.

PROJECTIONS

SÉANCE 1 | 

8 juillet 2022 à 21h15

Parc Jarry 

Ce film fait partie du programme Programme de courts métrages – Festival de films féministes de Montréal

En collaboration avec :